Retour sur le 50ème congrès de la CFDT

Retour sur le 50ème congrès de la CFDT

Quatre personnes composaient notre délégation au 50ème congrès de la CFDT à Lyon du 13 au 17 juin : la secrétaire départementale, la secrétaire adjointe et deux jeunes adhérentes de moins de 35 ans.

Globalement, le congrès fut très riche en débat et en émotions :

  • Plusieurs amendements ont modifié le texte, à l’initiative des militants : un vrai moment démocratique où les textes évoluent, parfois contre l’avis initial de la confédération. Par exemple sur les retraites, où un amendement déposé par Interco de la Somme, et soutenu par plusieurs Interco dont le nôtre, refuse l’éventualité d’un allongement de la durée de cotisation (au-delà de la loi Touraine déjà votée). La confédération a validé la position de la CFDT pour une retraite à 62 ans sans allongement de la durée de cotisation (pour voir les interventions sur ce sujet à partir de 30:40 : https://www.dailymotion.com/video/x8bqhf7?playlist=x7i3jk)
  • Interventions de syndicalistes Ukrainiens, Vénézuéliens, Hongkongais, Afghans et européens. Cela nous rappelle que le militantisme peut tuer dans certaines parties du monde et que le soutien de la CFDT auprès des syndicalistes de ces pays est important : la CFDT œuvre sur tous les continents pour soutenir un syndicalisme indépendant et défendre tous les travailleurs (https://www.dailymotion.com/video/x8bq91s?playlist=x7i3jk)
  • Finalement, l’approbation de la résolution avec un très fort taux (90,91 %) du texte modifié et de l’équipe à la tête de la CFDT, montre notre unité et notre volonté d’avancer ensemble, de porter d’une même voix les revendications de la CFDT (https://www.dailymotion.com/video/x8brfzb?playlist=x7i3jk).
  • Le nouvel exécutif s’est engagé à travailler sur :
    • L’évolution des ordonnances Macron et amélioration du dialogue social,
    • Le partage des richesses, du travail, du pouvoir de vivre,
    • La consolidation des services publics, le maintien de la richesse de notre modèle social,
    • La transition écologique.

La CFDT doit rester fidèle à elle-même : nous avons fait un autre choix que l’immobilisme stérile ou les slogans faciles.

Nous avons fait le choix de l’indignation face aux situations injustes et inacceptables. Indignation qui rime avec réflexion, qualité des revendications et actions, les trois postures du syndicaliste CFDT.

Ne jamais se résigner face aux injustices, trouver des solutions dans le contexte professionnel de chaque travailleur.

Pour Laurent BERGER, « un militant, c’est une femme ou un homme qui a des tripes, une tête et un cœur. »


Témoignage de Marie-Elodie, « jeune participante » au congrès :

« C’était mon deuxième congrès confédéral en tant que jeune (et mécaniquement le dernier), et grâce à l’expérience du premier, je l’ai mieux abordé et compris sa portée. Nous étions une très bonne équipe d’Interco de la région des Pays de la Loire, nous avons eu de bons échanges et partages. Je suis tombée amoureuse de Lyon. Un grand merci pour ce superbe congrès ! »


Témoignage de Léonie, autre « jeune participante » au congrès :

Bonjour, je me présente, Léonie, agent de conduite d’usine d’exploitation d’eau potable pour la communauté urbaine d’Angers. Je suis adhérente CFDT Interco 49 depuis quelques années, je siège à plusieurs instances (CHSCT, LDG-« prépa-CAP », Commission Nationale Publique « eau et assainissement », et le Comité d’Action Sociale de la communauté urbaine)

Suite à une invitation pour jeune adhèrent (moins de 36 ans), à participer à un congrès de la CFDT qui a lieu tous les 4 ans, je vous fais part de mon retour d’expérience en tant que primo-congressiste. Celle-ci m’a permis d’obtenir une vision élargie sur l’ampleur et l’importance d’un syndicat (local, régional, national, retraités…), sans oublier de nombreuses ressources (rôles, échanges internationaux, l’histoire de notre syndicat..), informations  et connaissances humaines (d’échanger avec différentes personnes, de différents secteurs, partout en France).

De plus l’organisation de ce congrès était satisfaisante au vu du nombre de participants. S’il fallait être un peu critique, je mettrais des navettes pour les arrivées ou sorties au congrès afin de ne pas déranger les habitants de la ville qui accueille cet évènement gargantuesque.

Cependant pour pouvoir profiter de ce moment, il est conseillé de suivre une formation au préalable pour suivre à minima le déroulement du congrès.

En conclusion, depuis ce 50ème congrès de la CFDT, je suis ravie de mon expérience et je remercie le syndicat qui m’a offert cette opportunité. J’ai vraiment envie de m’impliquer davantage, de proposer aux nouveaux adhérents de participer à des congrès, et de motiver de nouvelles personnes à adhérer à la CFDT, 1er syndicat de France !